La cooperative

 

L'organisation

La coopérative Sell-Sellal de production et de commercialisation de fruits et légumes ASD existe depuis 2013. Elle a été créée par cinq fédérations paysannes sénégalaises engagées dans l’Agriculture Saine et Durable (FAPD, WOOBIN, UCT, YNW et Ngatamaaré Toro) et fait vivre aujourd’hui 50 familles de producteurs majoritairement dans la zone des Niayes à une cinquantaine de kilomètres de Dakar.

Historique et perspectives

La coopérative est l’aboutissement d’un partenariat ancien entre Enda Pronat et les Organisations Paysannes, basé sur la recherche-action pour la promotion de l’agro-écologie. Celui-ci a mené à la démarche ASD dans laquelle les exploitations familiales sont les actrices principales. Naturellement, ces recherches ont permit la production d’une large gamme de fruits et légumes sains et de qualité. C’est à ce moment que la commercialisation de ces productions, sous le label « ASD » (Agriculture Saine et Durable) est devenue une priorité pour les exploitations familiales accompagnées par Enda Pronat. L’idée est alors de pouvoir rendre les productions visibles et de trouver un marché d’écoulement rentable pour les producteurs. Depuis les années 2000 des initiatives ont été menées par les productrices mais les petits marchés citadins se sont essoufflés, non par manque de clientèle mais à cause d'une gestion aléatoire et d’un manque de maitrise de la filière.

          En 2011 la volonté de mettre en place une activité de commercialisation durable a été réaffirmée au sein des fédérations. Très vite un nouveau partenariat s’est conclu entre les productrices et producteurs engagés dans une démarche agro-écologiques pour s’organiser en association qui tend à la mise en place d’une Coopérative, basée sur les principes de répartition équitable des revenus, pour développer la distribution des produits ASD à Dakar.

A la suite d’une étude de marché il a été décidé que les fédérations en seront les principales actionnaires qui recrutent des employés chargés de la commercialisation des productions issues des exploitations familiales dans un souci de pérennité. Puis s’en est suivie la définition des stratégies de commercialisation basées sur : une réduction des coûts de transports par des circuits courts de distributions, une politique de production de qualité labélisée « ASD » issue des exploitations familiales, une répartition claire et nette des tâches dans les fédérations (collecte et suivi des productions puis répartition des fonds issus des marchés), et sur la création de l’entreprise solidaire (organisation des marchés, prospection de clients, campagne de marketing et communication). Au plan économique la stratégie repose sur une acquisition des productions ASD avec une prime et un prix vente indexés aux prix de marchés des fruits de légumes agricoles conventionnels de premier choix avec une transparence et une prise de décision collégiale.

Son conseil d’administration est composé de au moins deux représentants de chaque fédération, de deux personnes privées et d’un représentant des consom’Acteurs.

Le lancement des activités a été appuyé financièrement par plusieurs partenaires dont le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI) et la Fondation de France dans le cadre de la campagne « nourrir les villes par une agriculture paysannes ».

Aujourd’hui l’activité est pérenne, elle permet d’employer trois permanents et un journalier. La création de la coopérative est en cours d’officialisation et des projets d’extension de l’activité commercialise sont à l’étude (aviculture et élevage, transformation des productions ASD).

Un circuit court pour une fraicheur garantie

La majorité des fruits et légumes commercialisés sur les Marchés ASD Dakar proviennent de la zone des Niayes, à environ 50km de la ville, où la fédération Woobin et FAPD sont implantés.

 

 

 

 

 

 

Le système de garantie

Une certification interne

Les contraintes financières, administratives et règlementaires des certifications du bio sont trop éloignées des réalités du maraichage au Sénégal. C’est pourquoi l’ONG Enda Pronat, lors d’une réunion avec le gouvernement en 2008, a proposé l’appellation « ASD » comme étant l’équivalent du « Bio » au Sénégal.

          L’application de l’ASD répond ainsi à des cahiers des charges inspirés des normes du bio en Europe et donc basés sur les pratiques agro-écologiques mais étant adaptés au contexte local. Pour accompagner les fédérations dans la mise en place de ces pratiques et le respect des cahiers des charges, des animateurs des fédérations et de Enda Pronat sont présents sur le terrain. Leur rôle est bien sûr de contrôler le respect des normes imposées mais surtout de conseiller les producteurs pour toujours améliorer leur production. Visionner ici le cahier des charges ASD

 

Les producteurs

 Actuellement la coopérative achète régulièrement les production d'une cinquantaine de producteurs des fédérations Woobien et FAPD dont plus de la moitié sont des femmes. La plupart travaille en famille dans les champs et d'autres ont accès à la terre grâce à des groupements tel que le GIE des femmes de Yaddé ici en photo.